Les 2nde à St Jo : des poètes dans la langue de Shakeaspeare !

vendredi 22 novembre 2013
par  Ingrid Gaudin

 Des lycéens sensibles aux personnes otages de groupes extrémistes, aux victimes des catastrophes naturelles, sensibles devant la maladie des autres aussi… Les poèmes qu’ils ont produits sont touchants et font parfois preuve d’une pudique spiritualité, d’une générosité partagée. Leur écriture constitue une vraie performance alors que ce style d’écriture est nouveau pour eux et qu’ils débutent tout juste leur aventure au lycée Saint Joseph. Qui plus est : des poèmes dans la langue de Shakespeare. Impossible, ambitieux ? Peut-être – en les guidant, en leur donnant les outils, des exemples marquants et un peu d’inspiration (comme des poèmes d’enfants des deux Irlandes que leur professeur avait ramenés d’une année Erasmus à l’Université de Galway), on peut tout faire finalement… ou presque.

 Après une longue et minutieuse préparation formelle (lectures de poèmes, figures de style, ), les élèves de 2nde se sont lancés dans l’écriture d’un poème d’un survivant, un poème portant l’espoir. Leur mission : rédiger cinq lignes de récit (au prétérit simple) introduisant le contexte du poème ; donner un titre ; la forme étant totalement libre (avec ou sans rimes, en strophe ou en petit poème en prose comme Baudelaire) ; conclure sur une note positive.

 En parcourant ces écrits, les spécialistes d’Alan Jackson, le chanteur américain de country, reconnaîtront des mots provenant de la chanson écrite après le 11 septembre 2001 (« Where were youwhen the world stopped turning ? ») que nous avons entonnés en classe avec ce plaisir du partage et de communion. Le refrain de cette chanson apolitique, toute simple dans ses interrogations du quotidien, cite d’ailleurs un passage d’une lettre de Saint Paul qui dit que la plus chose grande dans la vie, c’est l’Amour…

 Nous ne féliciterons jamais assez ces élèves de 2nde pour leur inspiration et les marques d’amour universel que leurs mots portent en essence mais aussi en substance.

 

Pour les collègues curieux, voici quelques pistes utilisées :

D’un point de vue linguistique, deux exigences : poser trois questions au moins et utiliser cinq fois le prétérit, tant dans sa valeur temporelle, historique que dans son sens modal, irréel.

 Critères du barème  - chaque partie valant 5 points :

Traitement du sujet

Correction et complexité linguistique

Richesse et élaboration du lexique

Critères formels (outils poétiques, relectures guidées et auto-correction consécutive, 3 questions, 5 prétérits…)

 


Documents joints

PDF - 240.8 ko

Brèves

15 février 2019 - A la découverte de nouvelles planètes !

Les élèves de 5e Verdi ont écrit des articles pour décrire de nouvelles planètes.Cliquez sur (...)