Une pluvieuse mais chaleureuse arrivée à Nenagh, comté Tipperary, Irlande

mardi 12 avril 2016
par  Ingrid Gaudin


Départ 15h35 de Toulouse-Blagnac. Arrivée à 21h, heure locale… Et entre temps, le plaisir de se retrouver entre élèves, jouant du piano sur un majestueux instrument, qui reçut les délicates mains de Tâmyaël, Lucille et Astrid qui interpréta Amélie Poulain dans le hall d’attente de l’aéroport.
L’héroïne de l’avion fut Manon qui sut maîtriser sa peur au décollage.


Impressions à l’arrivée : l’humidité, le froid, l’accueil chaleureux des correspondants, et pour nous professeurs, l’humour légendaire de Mrs. Walsh, l’un des professeurs de français. La voiture luxueuse qui réchauffe le postérieur dans ce pays où neige et soleil se côtoient en une même et seule journée… 7° C, de la pluie, des moutons partout.


Malachy : notre chauffeur de bus. Sympathique conteur : sur le chemin, nous passons non loin de MONEYGALL, célèbre village de 350 âmes, perdu dans la verdure irlandaise. Le président américain Barack OBAMA y est venu en visite officielle en 2011. Notre bus très précisément faisait parti du cortège présidentiel avec toute la presse embarquée. En effet, Falmouth KEARNEY était l’arrière-arrière-arrière grand-père de M. OBAMA, connu de par son père kenyan mais aussi, du coup, de par les origines irlandaises de sa mère.


Malachy, prénom irlandais typique même si peu porté, d’après Mrs. WALSH. Rendu célèbre par Frank McCOURT, l’auteur de Angela’s Ashes (Les cendres d’Angela), cette autobiographie tout à la fois légère et grave qui montre la misère sociale de ces Irlandais immigrés aux États-Unis. Malachy était un des nombreux frères de Frank. Angela, leur mère courageuse dont l’époux irresponsable errait de pub en pub… On voit là encore le pouvoir des femmes en Irlande, société matricarchale sans doute qui donnait une célèbre présidente : Mary ROBINSON (1990-97), et travailla à l’ONU (1997-2002).


Saint Malachy, pour les curieux, fut l’archevêque de Armagh au XII° siècle et fut le tout premier saint irlandais à être canonisé. Il rédigea le maintenant connu livre La prophétie des Papes, qui prédit le nom des 112 papes à venir, dont François 1°, dernier pape avant la fin du monde. C’était lors d’un voyage à Rome que lui fut donnée cette vision pour le moins étrange de l’avenir. Ses visions sont restées secrètes jusqu’à leur découverte en 1590, où elles furent prises très au sérieux.