Campagne de Carême pour le Guatemala

jeudi 8 mars 2018
par  Chantal de Cazanove

Les Sœurs du Guatemala vous proposent de vous associer à elles, à travers votre campagne de Carême, vous collégiens et lycéens de Gaillac qui avez la chance d’aller à l’école, pour donner aux jeunes guatémaltèques le même droit à l’éducation que vous !

Au Guatemala, l’instruction est en principe obligatoire entre 6 et 15 ans, presque comme en France, mais en réalité il n’y a pas de véritable obligation scolaire : on ne contrôle pas si les enfants vont bien à l’école.

Aussi tous les enfants n’ont pas la chance d’aller à l’école ou bien n’y restent pas longtemps car certains, ceux des familles les plus pauvres, travaillent très jeunes pour aider les parents et rapporter un peu d’argent dans la famille. Nous avons ainsi croisé des enfants cireurs de chaussures, des enfants qui vendent des fleurs, des boissons, des chips, etc, au feu rouge pendant que les voitures sont à l’arrêt, des enfants qui aident leurs parents à vendre leurs fruits et légumes autour des marchés…

 

Pour mieux comprendre la situation :

La scolarisation effective en primaire est de 85%, cela signifie que 15% des enfants ne vont pas du tout à l’école. Au Guatemala, il n’y a que 48% des adolescents qui vont au collège (contre 99,5% en France). Autrement dit, plus de la moitié des jeunes a, au mieux, un niveau d’études de fin de primaire.

Travail des enfants : 25,8% des moins de 18 ans travaillent.

Les Sœurs de Saint Joseph sont très impliquées dans l’éducation : ouverture d’une escuelita pour les plus jeunes, direction du collège paroissial, alphabétisation et formation des adultes, notamment à travers le programme IGER qu’elles ont beaucoup contribué à développer.

 

IGER, instituto guatemalteco de educación radiofónica, est un programme d’éducation destiné à ceux qui n’ont pas pu suivre une scolarité normale ou ont abandonné l’école pour travailler et qui souhaitent reprendre leurs études. Le principe est le suivant : pendant la semaine, les étudiants écoutent les cours à la radio, soit le matin, soit le soir, en fonction de leur rythme de vie, de leur travail souvent… ils suivent les cours et font les devoirs à l’aide des manuels scolaires qu’ils ont achetés en début d’année. Et le samedi après-midi, ils peuvent venir assister aux cours dispensés par des professeurs bénévoles. Certains professeurs bénévoles sont eux-mêmes d’anciens étudiants d’IGER.

Le programme IGER permet à tous, jeunes ou adultes, de développer leur niveau d’études et ainsi pouvoir prétendre à une vie meilleure, avec un meilleur travail.

Dans le centre de la Zona 18, ils sont 150 inscrits même si l’effectif n’est jamais complet en cours, car certains travaillent 1 samedi sur 2 par exemple.

L’année se divise en semestres. A la fin de chaque semestre, un examen national valide le niveau atteint. En général, les étudiants suivent 2 niveaux par an, par exemple le « tercero grado de primaria » au 1er semestre et le « cuarto grado de primaria » au 2e semestre. Les cours commencent au mois de janvier qui marque le début de l’année scolaire au Guatemala. L’inscription annuelle coûte 496 Quetzales et comprend l’achat des livres. Les étudiants doivent en outre payer 50 Quetzales de cotisation annuelle pour les fournitures qu’utilisent les professeurs. Le tout représente environ 60 €, ce qui est une dépense trop lourde pour beaucoup de familles puisque le salaire moyen annuel n’est que de 5000 Quetzales (moins de 600€ par an !).

 

Les Soeurs de Saint Joseph sont partie prenante dans le programme national IGER, Sor Margarita et Sor Fidelina coordonnent le centre de la zona 18. D’autre part, les soeurs soutiennent moralement et financièrement un certain nombre d’étudiants, jeunes ou moins jeunes, à travers le pays, en aidant à payer les frais d’inscription ou les déplacements jusqu’au centre de formation IGER le plus proche, quand leur famille est trop pauvre pour pouvoir tout assumer.

Elles aident ainsi Anayanci, 13 ans, dont le papa est mort et qui vit dans la région du Quiché ; Bertila, 14 ans ; Cornelia, une maman de 35 ans qui travaille ou encore Isidra, 47 ans : toutes deux ont avec courage repris leurs études interrompues en fin de primaire ; Abel, 18 ans lui aussi, qui n’a pu être scolarisé normalement à cause d’une santé fragile ; et enfin, Edwin et Byron que j’ai pu rencontrer.

Edwin est un jeune homme de 19 ans qu’aucune école n’a voulu accepter en raison de sa très grave maladie. Edwin est hémophile, cette maladie génétique affecte le sang et sa capacité à coaguler. Cela signifie que la moindre petite blessure provoque une hémorragie qui peut être mortelle. Edwin marche avec des béquilles, il doit régulièrement faire des séjours à l’hôpital. Il suit le programme IGER depuis qu’il a 12 ans car cela lui permet d’étudier à la maison. Il est actuellement au niveau du tercero basico (l’équivalent d’une 3e ou d’une 2nde en France), il a des cours de mathématiques, langue, formation citoyenne, sciences naturelles, économie. Tous les 3 mois, il y a un examen partiel national que les étudiants doivent passer dans leur centre IGER. Quand Edwin ne peut pas passer l’examen parce qu’il est à l’hôpital, on autorise les sœurs à organiser l’examen pour lui et, quand il va un peu mieux, il vient le passer à la maison provinciale des sœurs. L’année prochaine, Edwin voudrait commencer des études en électricité et électronique car la maintenance des appareils électriques et électroniques est un métier qu’il pourra exercer à domicile. Les parents d’Edwin le soutiennent et l’encouragent dans ses études et son projet.

Byron a 18 ans, il "redouble" son primero basico car il a des difficultés de concentration et d’apprentissage. L’année prochaine il voudrait étudier la mécanique dans un centre ITECA pour pouvoir travailler plus tard avec un de ses oncles qui a un atelier de réparation automobile.

LES SOEURS DU GUATEMALA VOUS PROPOSENT DE VOUS ASSOCIER A ELLES, VOUS COLLÉGIENS ET LYCÉENS DE GAILLAC QUI AVEZ LA CHANCE D’ALLER A L’ECOLE, A TRAVERS VOTRE CAMPAGNE DE CARÊME, POUR SOUTENIR CES JEUNES, LEUR DONNER LE MÊME DROIT A L’ÉDUCATION QUE VOUS !

Source des données chiffrées : [http://uis.unesco.org/fr/country/gt données 2015->http://uis.unesco.org/fr/country/gt%20données%202015]

[https://www.unicef.org/french/infobycountry/guatemala_statistics.html->https://www.unicef.org/french/infobycountry/guatemala_statistics.html] données 2012

exposition Porqué estamos como estamos ! http://www.iiars.org/